Purbi Purba

1 mars 2019

À peine avions-nous posé le pied sur le sol de Lukla qu’on nous avait déjà baptisés! Jugeant nos prénoms francophones trop compliqués à prononcer, on nous a nommés selon la tradition sherpa, c’est-à-dire selon notre jour de naissance. Tous deux nés un jeudi, nous sommes désormais Purba pour Aurélien et Purbi pour moi… ce qui fait d’ailleurs bien sourire les locaux que nous côtoyons.
Ces derniers jours ont été vécus quelque peu au ralenti, la neige et le froid s’étant invités pour de vrai dans la vallée. L’école et le chantier ont été annulés, ce n’est effectivement pas évident de travailler sans électricité! Pour nous, ça a surtout été l’occasion de passer plus de temps au lodge avec nos hôtes. Je vous avais promis de vous en parler, c’est avec joie que je vous les présente.
Le Hilltop View Lodge porte bien son nom! Situé au bord du chemin pour l’Everest, il offre une vue incroyable depuis la salle commune toute vitrée et accueille chaque passant par un grand moulin à prière (avec clochette!) que tous actionnent en signe de « bonne chance ». Nous n’avons malheureusement rencontré que peu de trekers qui s’arrêtent pour la nuit. La haute saison n’a pas encore réellement commencé et le lodge est quelque peu dépourvu par sa localisation, trop proche de Lukla au départ de la marche, trop loin de l’aéroport pour le dernier jour de trek.
Tant pis pour les autres, nous nous réjouissons chaque matin de notre lieu de vie juste magnifique ! Accueillis par toute une famille, nous apprenons à les connaître petit à petit et à recevoir leur générosité et leur manière de prendre soin de nous…et quelle manière!
Tendi et Pudgi sont mariés depuis longtemps maintenant et tiennent le lodge avec dévouement. Tendi, c’est le vrai guide de montagne, silencieux et fidèle. Il a gravi bon nombre de sommets dont l’Annapurna et le Mont Blanc. L’Everest? Il y était presque! Il a fait partie de l’expédition italienne « Everest 80 », première expédition à associer les sherpas (en tant que grimpeurs et non pas uniquement porteurs) et les étrangers. La cordée se verra malheureusement renoncer à quelques 88m du sommet. Tous les matins, il chante les prières bouddhistes, allume un feu et prépare les offrandes. Sa simplicité et sa ferveur me touchent.
Pudgi, c’est la grand-maman de la maison et, comme toute bonne gd-maman, elle s’inquiète toujours de savoir si on a assez à manger, si on a froid ou si on a besoin de quelque chose. Comme son anglais n’est pas très bon, tout comme mon népalais, on s’entend avec des gestes et c’est souvent très amusant!
Tendi et Pudgi ont deux filles: Daianji et Kunga. Daianji travaille pour Action for Nepal et voyage entre les différents villages pour visiter les écoles. Kunga, quant à elle, s’occupe aussi du lodge. Elle est mariée à Sonam qui est chef de chantier sur le projet de la reconstruction de l’école. Kunga a 26 ans et parle bien anglais, elle nous explique souvent les traditions du pays et aime nous cuisiner notre déjeuner préféré: le tsampa, une sorte de bouillie traditionnelle sherpa emplie de protéines.
Il y a aussi Dolma, la nièce de Pudgi, qui étudie à Chaurikharka. Elle a grandi à Taïwan d’où vient sa maman et est ici pour apprendre le népali. Elle suit d’ailleurs des cours supplémentaires après l’école, elle est courageuse. Hier, on a improvisé une grande bataille de boules de neige, c’était génial!
Pour aider au bon déroulement de la vie quotidienne, Angeli et Renouka, deux jeunes filles, travaillent ici. Elles sont très timides, mais elles se laissent gentiment apprivoiser et je ne doute pas qu’on arrivera bientôt à jouer une partie de Yatzi ensemble !
Et il y a Palzoum! C’est la fille de Kunga et Sonam. Du haut de ses presque deux ans, elle agit comme un fil d’or qui relie tout le monde, petits et grands, népalais ou non, hôtes de passage ou membres résidents, elle offre un rayon de soleil et nous fait sourire… même quand on a trop froid!
L’enseignant que je remplaçais est revenu et on collabore à présent le matin, tandis que l’après-midi je donne un coup de main au chantier avec Aurélien.
D’ici quelques jours, il sera temps pour nous d’enfiler nos grosses chaussures et de partir à la découverte de la Vallée du Khumbu. À nous les cols à plus de 5500m…on espère qu’on supportera l’altitude! Et dès la fin du mois, je retrouverai déjà nos montagnes valaisannes, alors qu’Aurélien continuera à aider ici pour quelques semaines encore.
Un grand merci de nous avoir suivis dans nos aventures et poursuivons l’œuvre avec Luklass, c’est une belle mission!

CHANGE UNE VIE AUJOURD’HUI

Votre don est un signe fort pour nous et une contribution significative à nos actions

FAIRE UN DON